UBAUnion royale belge des amateurs-émetteurs a.s.b.l.

slideshow 1

Photo: Couloir

Aide en cas d'urgence

Chaque radioamateur peut de sa propre initiative mettre sa station au service de la communauté en cas de catastrophe. L'expérience et le savoir faire des radioamateurs peut être mis au profit des services de secours professionnels pour lutter contre les catastrophes ou incidents majeurs.


Le radioamateur doit s'efforcer d'offrir des alternatives de communications lors de longues déficiences du réseau de distribution électrique, de téléphone, de réseaux GSM ou internet.

Petit retour en arrière

La naissance du Réseau d'Urgence Radio (RU)

En 1962, la Croix Rouge de Belgique était à la recherche de meilleurs systèmes de communications pour son service d'urgence. L'UBA a offert de mettre en cas de nécessité humanitaire la compétence de ses membres et l'efficacité de leurs matériels.

Le 3 mars 1962, S.A.R. le Prince Albert de Belgique, alors Président de la Croix-Rouge de Belgique et René Vanmuysen (ON4VY), Président de l'UBA, signèrent l'un et l'autre un accord entre les deux organisations qui allait mettre sur pieds le réseau d'urgence radio.
 

ON5XA 1962 La station nationale de l'UBA, ON4UB, était à demeure au siège central de la Croix-Rouge et pouvait en cas d'urgence être activée telle station de commandement avec l'indicatif ON5XA. Une station décamétrique fut installée dans chaque siège provincial de la Croix-Rouge pouvant être en communication avec la station centrale sur la bande des 80 mètres. Ces stations étaient opérées par des radioamateurs bénévoles tous membres de l'UBA. En plus, ces stations étaient en communication avec les postes de secours sur le terrain ce, grâce aux stations mobiles des radioamateurs membres de l'UBA. Ces communications en mobiles se déroulaient sur le 80m et en VHF.

Quelques interventions

herald of free enterprise flood wtc

A plusieurs reprises dans le passé, les radioamateurs belges ont menés des actions de secours sous le couvert du réseau d'urgence de la Croix-Rouge.

  • En mai 1985, lors du drame du Heizel (incidents lors d'un match de football).
  • En mars 1987, à l'occasion de la tragédie du Herald of Free Enterprise au large du port de Zeebrugge.
  • Durant l'hiver 1993-1994 en cause les inondations de la Meuse dans le Namurois.

 

Au niveau international également, nombre de radioamateurs ont mis à disposition leurs compétences et tant leurs matériels pour aider leurs prochains :

  • Suite aux attaques terroristes du 11 septembre 2001, beaucoup de radioamateurs américains ont menés à bien les communications d'urgence et certains y ont même laissé leur vie …
  • Suite à la catastrophe du tsunami du 26 décembre 2004, là aussi, les radioamateurs ont assurés l'essentiel des communications.
  • Lors du tremblement de terre en Italie d'avril 2009, nos collègues italiens ont également participés au réseau d'urgence.

Métamorphose : Le RUR devient le B-EARS

Après plus de 40 ans, une remise à neuf de cette convention devenait bien nécessaire car entre temps, notre société, les télécommunications et la réglementation ont évolués. Sur ce, on peut citer en autres :

  • La fédéralisation de la Belgique : Le Croix-Rouge de Belgique nationale a été fédéralisée, maintenant il y a deux entités, la "Het Rode Kruis Vlaanderen", La Croix Rouge de Belgique - Communauté Francophone, qui chacune s'assumant sur leur propre territoire. Ce sont maintenant deux organisations autonomes.
  • La règlementation concernant le radioamateurisme: la législation au sujet de l'utilisation d'appareils d'émissions a également fortement évolué, dont la nouvelle loi de 1979, modifiée par de nombreux AR. Des arrêtés d'exécutions pratiques ont été apportés dans les AM du 19/12/1986 et du 09/01/2001. Récemment, une nouvelle loi a été promulguée (jun 2005) et des nouveaux AR et AM sont en préparation parmi lesquels, les communications d'urgence sont citées.
  • En 2006, un AR est venu modifier les secours et les plans d'interventions visant à ce que les communes et les autorités provinciales assurent ceux-ci.


Tout ceci à fait que les communications d'urgence ont du être nécessairement actualisées.
Tout radioamateur qui porte un quelconque intérêt pour cette sorte d'activité sera intégré dans B-EARS, le Belgian Emergency Amateur Radio Service.