UBAUnion royale belge des amateurs-émetteurs a.s.b.l.

slideshow 1

Photo: Couloir

Plus d'informations

Les indicatifs


Les préfixes dans le monde

Prefixes
Pour la France, les indicatifs des radioamateurs commencent par F, pour les Pays-Bas par PA, PD, PE, ou PI, pour la Grande-Bretagne par G, GD, GI, GJ, GM, GU ou GW, pour l'Allemagne par DA à DL, pour l'Italie par I, pour l'Espagne par EA, etc. Aux Etats-Unis, les indicatifs commencent par A, K, N ou W et le chiffre qui suit détermine une zone des Etats Unis. Au Canada ils commencent par VE suivi d'un chiffre qui détermine la province. Pour le Japon, les indicatifs sont JA à JS, etc...

La répartition des préfixes de toutes les stations radio dans le monde est déterminée par l'ITU dont le quartier général est fixé à Genève. Cette répartition permet de connaître immédiatement l'origine d'un indicatif. Il existe également des listes (sous forme de livre, de CD-ROM ou dans des BBS), où l’on peut retrouver les adresses des radioamateurs du monde entier.

En Belgique la loi sur la protection de la vie privée rend pratiquement impossible la publication d'une liste complète de tous les radioamateurs licenciés.

Par le fait que ce préfixe est unique, il est possible de déterminer immédiatement l'origine d'un appel. Il existe des listes de tous les préfixes (à télécharger sur le site de l'UBA), des atlas spéciaux et des cartes en projection azimutale ou classique qui facilitent la localisation des stations. Le service radioamateur existe dans presque tous les pays, il y a moins d'une douzaine de pays où le radio amateurisme n'est pas permis ou l'obtention d'une licence est très difficile.

Tout radioamateur est fier de son indicatif. Les radioamateurs se connaissent mieux par leur indicatif que par leur vrai nom.

Le Logbook

 
Logboek
Les contacts sont consignés dans un livre journal encore appelé logbook (obligation légale). Aujourd'hui le logbook peut aussi être tenu sur ordinateur et, grâce à cela, le radioamateurs peut facilement retrouver les contacts qu'il a réalisés. Il est bien agréable de pouvoir contacter un correspondant japonais par exemple, avec qui vous avez déjà fait contact, et de l'appeler par son prénom en lui rappelant la date du contact précédent. Le logbook sur ordinateur permet de retrouver toutes les données des contacts antérieurs en quelques fractions de seconde. Le logbook permet également de savoir quels sont pays que vous avez déjà contactés.

Les Cartes QSL

Cartes QSL

Lorsque vous demandez "QSL ?" en télégraphie, ceci signifie "veuillez confirmer". Une carte QSL est une carte (au format d'une carte postale 90 x 140 mm) que les radioamateurs s'envoient pour confirmer un contact. Certaines cartes QSL sont très jolies, et de plus en plus on envoie des cartes couleurs de sorte que l'on peut faire voir à son correspondant, la station, l'opérateur ou les antennes. La carte QSL contient également toutes les données concernant le contact: l'indicatif du correspondant, la date et l'heure de la liaison, la fréquence utilisée, le mode (par exemple CW ou SSB), et le rapport (voir plus loin). Si vous envoyez des centaines de QSL, les frais d'expédition deviennent relativement élevés. Pour cette raison, les associations de radioamateurs, membres de l'IARU, ont créé un service grâce auquel les associations (en Belgique il s'agit de l'UBA) se chargent de l'envoi et de la réception de ces cartes vers les autres associations.

L'UBA fournit gratuitement ce service à ses membres.